Le carnet du pèlerin, crédencial

En bien des endroits, il vous faudra attester de votre qualité de pèlerin en marche pour Compostelle : hébergements, contrôles de la Guardia Civil…Ces documents (passeport du pèlerin) seront à chaque étape revêtus d’un tampon apposé par la mairie, le prêtre, l’office de tourisme, le lieu d’accueil. S’ils sont une recommandation de l’organisme qui vous l’a délivré, ils impliquent également un devoir de respect pour vos hôtes et de tolérance pour tous les autres cheminants.

La créanciale 

Accréditation délivrée à celui qui accomplit le pèlerinage à fin d’authentification de sa motivation spirituelle. Délivrée gracieusement en France par l’Eglise, après entretien, ce qui n’implique pas d’être un chrétien accompli. S’adresser à votre paroisse ou, mieux, à l’évêché.

La crédencial ou carnet du pèlerin

Il y a des siècles, personne ne circulait sans laissez-passer !… La péligrination se faisait donc muni d’un certificat délivré par le curé de la paroisse ou son évêque, voir marqué du Credencialsceau du seigneur du lieu pour attester de la qualité de pèlerin auprès des différentes autorités civiles et ecclésiastiques : c’est la « Crédencial » !…
Ce document, tamponné à chaque étape, accompagne encore les pèlerins en ce début de 3ème millénaire, il est même indispensable si l’on veut pouvoir être hébergé dans les refuges espagnols de pèlerins et attester du chemin parcouru pour obtenir la « Compostella »

Des associations laïques (voir le site de l’association ACIR), des offices de tourisme (pas encore dans les Alpes de Haute-Provence), des associations jacquaires (Les amis de Saint Jacques PACA Corse) peuvent délivrer au futur pèlerin, le «carnet du pèlerin» (ce carnet est appelé «crédencial» par les espagnols). Il comporte les renseignements d’identité du porteur, un mot de recommandation auprès des autorités, en cas de besoin, et la prière du pèlerin. Il est possible d’y faire apposer, avant le départ, par son curé, le sceau de sa paroisse.

La demande de ce carnet est une démarche importante. Sa possession implique que son détenteur accepte l’engagement moral de respecter, accueillir, écouter et aider les autres pèlerins, respecter les hôtes et les gîtes, respecter les sites et la nature et accepter la connotation religieuse indissociable de ce pèlerinage et de sa spiritualité.

La compostella La Compostella

Certificat officiel instauré au XIVe siècle, rédigé en latin et délivré par le bureau des pèlerins à la cathédrale de Compostelle. Il symbolise l’accomplissement du pèlerinage (dans une démarche religieuse ou spirituelle) à condition d’avoir parcouru à pied au moins les cent derniers kilomètres avant Santiago (200 km à cheval ou à vélo). Un document analogue est délivré au même lieu aux marcheurs laïcs.

  • Tweets